Claude Weber

Claude Weber  ·  France · France

web site: www.claudeweber.com

Je ne suis pas reporter, je ne suis pas rapide,

J’ai besoin de temps pour appuyer sur le déclencheur de mon appareil.

Sfax est une ville pour moi.

C’est avec erreur et par conviction

Que je me suis lancé dans des images abstraites et graphiques,

Que je me suis laissé emporté à faire des images qui demandaient un matériel lourd.

Cela m’a empêché d’entendre, d’écouter et surtout de voir.

Mes premiers jours à Sfax ont été difficiles.

Ici, les habitants prennent le temps de vous connaître.

Ils prennent le temps de vous parler, de présenter leur famille, de vous accompagner quand vous êtes perdu dans des ruelles. Ils prennent le temps d’offrir un café ou un thé.

On prend le temps mais ce n’est pas une ville endormie.

C’est une ville vivante où s’imaginent mille commerces.

La Médina de Sfax est une communauté sociale : voilà le sentiment qu’il faut avoir à l’esprit.

Après cette réflexion, lors de ma dernière matinée à Sfax,

J’ai abandonné sac et pied photo à l’hôtel pour ne garder que le minimum.

Ce n’est qu’à ce moment que j’ai pu enfin photographier la Medina de Sfax.

·
I am not a reporter and I am not quick,

I need time to push the trigger of my camera.

Sfax is a city to me.

 

It is by error and by conviction

That I set myself to abstract and graphic images

That I let myself be carried to do images that required a heavy material

 

That impeded me to hear, to listen and, foremost, to see.

My first days in Sfax were difficult.

 

Here, the inhabitants take the time to know you.

They take the time to talk to you, to introduce their families, to accompany you when you’re lost in the narrow streets. They take time to offer you a coffee or a tea.

 

They take the time but it is not a sleepy city.

It is a lively city where a thousand businesses are imagined.

The Medina of Sfax is a social community : this is the sentiment that must be in mind,

 

After this reflexion, on my last morning in Sfax,

I left backpack and tripod at the hotel and only took the minimum.

It is only then that I could finally photograph the Medina of Sfax.

Advertisements